Radius: Off
Radius:
km Set radius for geolocation
Search

Apprenez à repérer facilement les puces dans la maison

Apprenez à repérer facilement les puces dans la maison

À la faveur de l’automne des insectes indésirables comme les puces peuvent trouver refuge sous votre toit, pour échapper aux basses températures de la saison ! Fixées aux bois de chauffage ramenés en intérieur, agrippées sur le dos de votre chien ou de votre chat, elles peuvent envahir votre habitat à la recherche de chaleur, et par conséquent, vivent aux dépens de l’homme et des animaux de compagnie. Ces bébittes peuvent, en outre, transmettre des maladies et allergies à leurs victimes. Leur minuscule dimension leur permet de passer facilement inaperçus, et lorsqu’on les remarque finalement, une infestation déjà avancée est à l’œuvre. Voici quelques astuces pour identifier la présence des puces afin de s’en débarrasser rapidement.

Rester vigilant et savoir observer ces petits parasites

La première règle pour rapidement détecter et éliminer les puces consiste à exécuter les tâches ménagères avec grand soin. La puce se développe très vite et pond jusqu’à 50 larves ou œufs par jour sur son hôte. Cette progéniture encore immature migre vers le sol et se place naturellement dans des coins difficiles d’accès sombres et humides.

Tout comme pour les mouches, les perce-oreilles, mites, grillons, coquerelles ou abeilles, un court temps d’inattention suffit pour laisser place à une infestation de puces.

Une puce réalise des bonds d’environ 37 centimètres à l’horizontale, et peut grâce à cela s’installer sur les chiens et les chats lors des sorties ou des contacts avec des congénères. Selon les études, 5 puces sur votre compagnon poilu indiquent que près d’une centaine de parasites larvaires croissent dans les alentours immédiats.

Il faut donc vérifier régulièrement le pelage de votre carnivore à la recherche d’anomalies, surtout lorsqu’il commence à se gratter, se mordiller ou à perdre des poils. Vous pourriez aussi voir des taches noires (déjections de puce) ou de sang séché (rougeurs) sur sa fourrure.

Une méthode pour attester la présence des puces

Dans le doute, le test suivant vous révèlera la présence de puces dans votre habitation :

  • Vous pouvez chercher sur le corps de votre animal s’il y a de petites injections ;
  • Ou bien disposez d’une feuille blanche sous le ventre de votre chat ou de votre chien et grattez-lui le bas. Si le papier est taché de rouge orangé, alors, il y a cette menace ;

La literie et le tapis sont également des endroits propices pour ces bêtes. Examinez-les minutieusement. Vous remarquerez que les puces sauteront sur vos chaussures si elles y sont.

De la même manière, la présence de piqûres multiples sur les jambes et sous les genoux indique aussi un problème de puces. Il ne faut pas confondre la puce avec la punaise de lit, espèce voisine de la punaise d’eau, et qui pique en majeure partie le haut du corps (torse, bras, cou…)

Quelle solution antipuce adopter chez soi ?

Leurs piqûres engendrent des rougeurs ou des éruptions cutanées aux personnes qui ne supportent pas la salive de puce. Elles peuvent inoculer aux individus mordus des maladies comme le typhus ou le ver solitaire chez l’homme. Les animaux quant à eux peuvent souffrir d’anémie quand l’infestation devient massive.

Pour prévenir l’infestation de puces, lorsque limiter la sortie des animaux de compagnie n’est pas envisageable, des traitements antipuces (shampooing et spray antipuce) libèreront vos compagnons de pattes. D’autres produits, à savoir pipette, comprimés, colliers, spray antipuce préserveront leur fourrure de toute nouvelle invasion de puces une fois le nettoyage achevé. Ces produits peuvent toutefois se révéler dangereux pour les animaux. Il faut donc bien consulter le vétérinaire et les modes d’emploi ou recourir à des spécialistes en désinsectisation. L’entreprise Exterminateur à Montréal possède une expertise indiscutable sur ce terrain.

De même que dans le cas de lutte contre le rat, la souris, la guêpe noire ou la fourmi charpentière, après le traitement de votre animal, nettoyer l’environnement s’impose. En effet, cela permet de régler le problème à la source. L’opération exige de la minutie, surtout dans les coins sombres et humides, afin d’éliminer tout germe de ces envahisseurs.

L’aspirateur passé dans les zones susceptibles d’abriter des nids de puce enlèvera tout foyer potentiel. L’étape suivante consiste à laver à des températures supérieures à 60 °C :

  • Le sol ;
  • Les rideaux ;
  • La literie ;
  • Les lames de parquet ;
  • Les tapis ;
  • Les moquettes ;
  • Les contours de fenêtre ;
  • Le canapé.

Le sac de l’aspirateur à son tour sera nettoyé afin d’empêcher une nouvelle prolifération. Vous pouvez également vous en débarrasser.

Si malgré cela, la présence des puces persiste, il est préférable de solliciter les services des spécialistes en élimination d’insectes et animaux nuisibles. Desservant le Grand Montréal, Exterminateur à Montréal vous offre un service de qualité pour toute infestation répétitive malgré vos moyens déployés.

Que faire quand la puce s’incruste ?

Lorsque la puce a exagérément envahi l’habitation ou lorsque les opérations de lutte antipuce n’ont pas abouti à plusieurs reprises en raison de la délicatesse de la mission, des mesures draconiennes s’imposent.

Votre exterminateur Laval ou votre exterminateur Montréal, spécialiste, expérimenté et certifié sait traiter une infestation qui récidive.

Qui mieux est, l’entreprise est préparée pour vous libérer d’autres animaux envahisseurs tels que le raton laveur, les écureuils et les marmottes. Ils s’occupent également très bien des insectes comme le cloporte, le poisson d’argent et la bébitte d’humidité.

Qui plus est, ces professionnels interviennent rapidement et efficacement pour déparasiter vos animaux en souffrance et votre cadre de vie dans les moindres détails.

Elle s’assure ainsi de la durabilité des effets de l’intervention par des contrôles stricts et minutieux de cachettes de puce imprévisibles.