Radius: Off
Radius:
km Set radius for geolocation
Search

Climat météo et santé

Climat météo et santé

Grâce au concours de plus de 700 météorologues et l’Organisation mondiale de la santé, des informations fiables sur le lien entre le climat, la météo et la santé ont été rassemblées. Celles-ci visent à renseigner le plus de monde possible sur les dangers de la pollution sur la santé.

La météo a un impact certain sur la santé

Les effets de la meteo et surtout celui du climat sur la santé sont indéniables. Les nombreuses pollutions qu’il subit sont responsables de l’aggravation de divers maux.

Les humains sont affectés par le climat

Différentes études ont permis de donner la confirmation selon laquelle le climat affecte les humains. L’une d’elles a été menée par le météorologue Gilles Brien ayant exercé une trentaine d’années à Environnement Canada. Afin d’obtenir des réponses sur ses interrogations concernant l’impact du climat sur l’homme, ce professionnel s’est entre autres appuyé sur la biométéorologie.

À l’issue de nombreuses études scientifiques et l’établissement de diverses statistiques, il a pu arriver à certaines conclusions qui pourront être découvertes dans son ouvrage Baromètres humains. Selon lui, et ce fait est d’ailleurs une réalité, les enfants voyant le jour pendant l’hiver sont plus exposés à certaines maladies. Leur risque de les contracter est plus important.

Par ailleurs, ceux nés en octobre ont une espérance de vie quatre fois supérieure à la moyenne. Dans le cadre de l’enrichissement de son livre, le météorologue a fait appel aux compétences du Dr chirurgien, biologiste et anthropologue Wilhelm Pellemans. La collaboration entre les deux scientifiques a confirmé l’hypothèse selon laquelle, quelles que soient leurs conditions de vie et de travail, les humains sont affectés par les facteurs climatiques. Il s’agit en l’occurrence :

  • Du vent ;
  • Du soleil ;
  • De mauvais temps ;
  • Des températures extrêmes et
  • des variations de pression atmosphérique.

Il faut préciser que l’électrification de l’air, autrement dit la qualité de l’air, a également un impact sur les hommes.

Le climat contribue au renforcement des migraines

Les migraines sont un fléau dont de nombreuses personnes souffrent. Chez une personne sur cinq, elles peuvent être assez graves pour handicaper leur vie sociale, professionnelle ou scolaire. Au Canada, il a été relevé que 3 millions de personnes sont régulièrement victimes de migraines. Dans une étude menée par la National Headache Foundation en 2013 aux États-Unis, les migraines de 3 patients sur 4 seraient provoquées par la météo.

En effet, les orages, les changements brusques de température, le temps chaud et humide semblent être les facteurs qui déclenchent une migraine.  Il y a lieu de s’interroger quant à la véracité de telles informations. En réalité, ce type de questionnement a par le passé été sujet d’étude en 1981 par le climatologue David Philips alors chef d’Environnement Canada. Les résultats de ses études sont en concordance avec les autres menées sur le même sujet.

L’intensité des migraines est plus grande lorsque la pression biométrique connaît une importante fluctuation.  Dans certains cas, suite à l’arrivée d’une masse d’air chaud, l’humidité et la température augmentent, les migraines augmentent également. Lorsque la pression barométrique diminue, cela entraîne une rétention d’eau et une augmentation de la pression dans le cerveau.

Les masses d’air chaud quant à elles affectent négativement la qualité de l’air qui va contenir moins d’oxygène que l’air froid. Il n’existe apparemment que deux endroits dans lesquels les risques de migraines pour raison météorologiques seraient inexistants. Il s’agit de la Mer Morte en Israël et du Grand Canyon en Arizona. Il sera cependant difficile d’y vivre étant donné qu’ils se situent en dessous du niveau de la mer.

L’impact de la météo sur certaines maladies

Des scientifiques de l’Université de Manchester au Royaume-Uni ont récemment publié une étude dans la revue Nature. Celle-ci montre qu’il existe un rapport, bien que modéré entre l’humidité ambiante et l’intensité de la douleur chez les personnes souffrant de problèmes articulaires. Ces derniers sont entre autres l’arthrite, l’arthrose et la fibromyalgie.

À cet effet, le professeur William Dixon, principal acteur de l’étude affirme. De plus, 3 personnes sur 4 souffrant d’arthrite ont le sentiment que le temps impacte leur douleur. Afin de confirmer cette hypothèse, une étude a été menée auprès de 13 000 personnes dont les informations de 2658 d’entre elles ont été exploitées.

Sur une durée de six mois, elles ont exprimé leur ressenti concernant la douleur par le biais d’une application conçue à cet effet. Les sujets souffraient tous de différents problèmes articulaires. À l’issue de l’étude, il a été prouvé que comparé à une journée moyenne, les jours humides et venteux avec une faible pression atmosphérique, les risques de ressentir une douleur plus intense sont plus élevés. Les journées les plus éprouvantes douloureusement sont celles à la fois venteuses, humides et froides.

Selon le professeur Dixon, ces résultats pourraient être exploités pour donner des prévisions de douleur en plus de celles de ma qualité de l’air. Cela permettra aux personnes sujettes à des douleurs chroniques de mieux organiser leurs activités.

Par ailleurs, C-19 Tamar Weather a mis en place une prévision météo capable de renseigner sur la météo, la qualité de l’air ainsi que des tableaux de santé. Ces derniers prennent en compte des éléments tels que les migraines, les sinus, les allergies, la respiration et sont établis selon la température extérieure.