Radius: Off
Radius:
km Set radius for geolocation
Search

L’étonnante efficacité des thermopompes

L’étonnante efficacité des thermopompes

Vivre dans le confort à la maison ou au bureau est, bien évidemment, le souhait de tous en général et particulièrement des Canadiens. Et pour y arriver, il existe un certain nombre de mesures que vous devez prendre. En l’occurrence, il est capital d’avoir une température plus ou moins favorable chez vous. Cela suppose que vous devez disposer d’un excellent système de climatisation et de chauffage. Dans le commerce, vous serez, à coup sûr, submergé par la variété de ces produits. Tenez, en optant pour n’importe quelle thermopompe, vous avez la garantie de voir votre rêve se réaliser. Mais avant d’opérer n’importe quel choix, il est important de connaître l’efficacité des thermopompes.

Qu’est-ce la thermopompe ?

La thermopompe murale est, en premier lieu, comme un climatiseur qui a pour rôle de produire de la chaleur. Autrement dit, en période de la fraîcheur, cet instrument pompe la chaleur se trouvant dans l’air situé à l’extérieur pour la déplacer à l’intérieur.

Seulement, pour faire la différence entre une thermopompe et un climatiseur tout court, il faut prendre le soin de consulter les inscriptions sur l’appareil avant l’achat. Et tomber sur un tel appareil est toujours une excellente nouvelle. Pourquoi ? Parce que son bon usage vous permettra de faire des économies, tous les ans, c’est-à-dire des centaines de dollars en matière de frais de chauffage.

Composition de la thermopompe et différents types de thermopompes

Lorsque vous entendez parler de la thermopompe, cela sous-entend deux grands composants. D’un côté, l’on distingue le compresseur, appelé aussi l’unité extérieure qu’on installe au-dehors. Son rôle est de comprimer l’air afin de provoquer une augmentation de la température. De l’autre côté, vous avez le condenseur (l’unité intérieure) qui se présente sous la forme d’un dispositif mural. Ce condenseur peut faire partie du système de chauffage à air pulsé.

Par ailleurs, il est d’une importance capitale de préciser qu’il y a sur le marché, deux grands types de thermopompes. D’abord, vous trouverez la thermopompe à l’air qui est le modèle le plus utilisé. En effet, le fonctionnement de cet équipement se fait par air pulsé. Ce qui signifie qu’il est conçu pour puiser l’air chaud à l’extérieur et le draine à l’intérieur de la maison. En été, il est utilisé comme climatiseur. D’ailleurs, la majorité des Québécois n’hésitent pas à jeter leur dévolu sur ce produit, car l’hiver est particulièrement rugueux dans la province. Toutefois, pour obtenir une satisfaction optimale par temps d’hiver, vous êtes obligé d’y associer un autre système de chauffage.

Ensuite, vous avez la thermopompe à l’eau qui est basée sur les systèmes de géothermie. C’est un matériel qui permet de chauffer et de climatiser votre maison à très peu de frais en vous servant de l’énergie du sous-sol. En revanche, son installation est excessivement onéreuse.

Enfin, il est à noter que sur une maison existante, vous avez la possibilité d’ajouter une thermopompe à l’air, mais pas une thermopompe à l’eau. Ce qui veut dire que le système géothermique est une option bien recommandée pour les habitations neuves.

À la découverte du fonctionnement et de l’efficacité des thermopompes

Avec la thermopompe centrale, la chaleur est transférée du dehors de la maison au-dedans. Donc, quand il fait froid, cet appareil est en mesure d’absorber la chaleur qui est dans l’air extérieur pour l’intérieur. Il s’agit du mode chauffage.

Ce travail est effectué jusqu’à ce que la température du dehors atteigne -10 ° ou -12 °. À ce niveau, on note un arrêt automatique de la pompe à chaleur. Après quoi la fournaise ou la chaudière prend le relais. Si vous disposez d’une unité murale, vous êtes forcé de passer de façon manuelle à un autre type de chauffage. Dans ce cas, il peut s’agir de plinthes électriques ou d’un chauffage central.

Des thermopompes de plus en plus performantes

De nos jours, il existe des thermopompes susceptibles d’extraire de la chaleur de l’air froid en utilisant peu d’électricité. Pour en savoir, veuillez recourir à son indice SER. En réalité, selon Marc Havard, expert en chauffage et en climatisation, il est possible de vous servir d’une thermopompe jusqu’à -12 °C s’il possède un SER de 12. Mieux, vous pouvez faire usage de votre thermopompe qui a un SER de 18 quand il fait -15 ° C.

Pour bien comprendre cet état de choses, il faut comparer les thermopompes avec les autres types de chauffage en faisant référence au coefficient de performance (CP) du matériel. Par exemple,

  • Un système de chauffage au mazout peut avoir un CP de 0,7 ;
  • Une plinthe électrique dispose d’un CP de 1,0 ;
  • Une thermopompe est capable de dépasser un CP de 3,0 ;
  • Un système électrique à air pulsé a un CP de 1,0

Comment entretenir votre thermopompe ?

La durée de vie d’une thermopompe est de 15 ans. Et vous n’avez pas besoin de beaucoup de soins pour que votre appareil ait cette durée. À propos, les filtres de l’unité intérieure doivent être nettoyés tous les trois mois. Quant à l’unité extérieure, elle peut se salir de la poussière, des toiles d’araignées et des débris végétaux. Pour vous débarrasser de ces dépôts résiduels, utilisez simplement un jet d’eau à basse pression.

Après une transaction immobilière, une révision et un nettoyage approfondi des appareils sont nécessaires. Faites appel alors à un technicien chevronné en la matière. Les frais de prestation tournent autour de 180 dollars.

Les pannes potentielles rencontrées avec une thermopompe

L’utilisation de la thermopompe est soumise à certains problèmes potentiels. À titre d’exemple, il est capital d’avoir un sectionneur près de l’unité extérieure. C’est un appareil électromécanique qui joue le rôle de séparateur du circuit et de son alimentation électrique. Il est utile lors d’un entretien ou d’un remplacement.

En outre, le Québec jouit de journées humides en automne. Cela entraîne la présence de beaucoup d’eau sur la terrasse ou sur le sol qui peut endommager votre pompe à chaleur. Essayez donc de veiller à cela.

Du reste, en hiver, de gros glaçons peuvent rapidement se former sous votre appareil si le mode dégivrage de l’unité extérieure n’est pas efficace.

Enfin, en mode climatisation, votre unité intérieure produit une odeur d’égout. Cette odeur peut être évacuée par une conduite flexible. Et si vous n’en avez pas, contactez un technicien qui trouvera la solution.